Archives de catégorie : Nos prises de position

C+H Vaud vous invite

Jeudi 16 janvier 2020
dès 19h00 pique-nique canadien pour ceux qui peuvent,
et dès 20h00 précises, la soirée

au nouveau local de l’association VoGay

Rue Pépinet 1
1003 Lausanne
Entrée (+ sonnette) juste à droite des Brasseurs En montant la Rue Pépinet

« Pourquoi Jésus dirait-il OUI le 9 février ! » 


Nous allons partager autour de :
respect et humanité
versus
injure et mépris

Venez avec votre vos idées

À bientôt

André Varidel 
C+H Vaud (VoGay-Chrétiens)
andre@vogay.ch | 079 337 26 02

page1image61943616

De l’ombre à la lumière, le grand coming out des homosexuels

Pour les 50 ans, les Romands dans l’œil de Temps présent (5/5)

L’émission du 16 mai 2019

Hier les homosexuels étaient considérés en Suisse comme des malades mentaux. Ils étaient stigmatisés, fichés par la police et bien souvent obligés de se cacher pour vivre leur sexualité. Aujourd’hui lesbiennes et gays peuvent….

Ceux de la région reconnaîtront certainement des amis, des amies.
De beaux – et touchant – témoignages. Merci aux participants.

Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, 17 mai 2019

Voici 2 événements qui se passent à Genève. C+H s’associe à Dialogai pour la circonstance.


Voici un message de Communion Béthanie:

« Si tu dis que tu aimes Dieu que tu ne vois pas alors que tu n’aimes pas ton prochain que tu vois, tu es un menteur »
1 Jean 4, 20.

 Merci aux deux jeunes, Jeanne et Lucas, pour cette brève vidéo.
 Par elle, je réitère mon engagement ferme et résolu contre l’homophobie et la transphobie dans notre monde.
 Par elle aussi, je réaffirme le cœur de l’Évangile : la beauté du Regard de Jésus le Christ.
 Par elle enfin, je vous redis ma profonde proximité,

Jean-Michel+ frère prieur de la Communion Béthanie

D’autres nouvelles de France:

Chrétiens homosexuels en couple, un chemin légitime d’espérance.

Parution d’un livre sur les homosexuels chrétiens.

Résumé

De nombreuses personnes homosexuelles chrétiennes se voient critiquées, rejetées, au nom de la foi chrétienne ou ne peuvent s’en tenir à la doctrine catholique. Cet essai vise à les aider à trouver leur voie, à former leur conscience morale, en leur donnant quelques éléments pour une décision personnelle qui leur appartient en tout état de cause.
Après un parcours biblique renouvelé et une analyse de cette doctrine, il pose les conditions d’une vie de couple qui soit chemin de maturité humaine et évangélique, en montre la dignité et la richesse symbolique. L’essai propose ainsi à ces personnes la vie de couple comme un choix possible, moralement légitime et exigeant, ouvert à la joie et à l’espérance chrétienne du salut.
II s’agit au final de vivre bien dans une confiance totale en Dieu.

Biographie de Michel Anquetil

Catholique pratiquant, diplômé d’une Maîtrise en théologie, l’auteur a une longue expérience du milieu homosexuel chrétien pour lequel il anime diverses sessions et groupes de partage, notamment entre couples de même sexe. Il est membre de l’association David et Jonathan et ami de la Communion Béthanie. Il est lui-même engagé dans une vie de couple avec son compagnon depuis plus de trente ans.

Le livre est actuellement en vente en ligne chez l’éditeur www.edilivre.com/chretiens-homosexuels-en-couple-un-chemin-legitime-d-esperance-m.html/
ou chez votre libraire habituel, et le sera à partir de fin avril chez Amazon, Cultura, Fnac, Chapitre etc…

Lire aussi cet interview  dans la Croix du Nord.

4 février 2018 – Polémique autour d’une photo parue dans l’hebdomadaire Réformé

C+H remercie et soutient la rédaction.

Dans le cadre d’un dossier très complet – https://www.reformes.ch/lgbti –  intitulé Orientations et accueillir la différence, le mensuel Réformés a publié une photo d’Elisabeth Ohlson Vallin, une artiste suédoise  qui s’engage en faveur de l’ouverture des Églises aux communautés homosexuelles. Cette image a déclenché une forte  vague de réactions négatives. La rédaction a reçu 250 lettres dont nombreuses respiraient la haine. Gilles Bourquin, un des corédacteurs du mensuel romand, a donné une réponse très complète, que C+H salue, sur le site de Réformés et sur les ondes de la Radio Suisse Romande.

http://réformés.ch/story/2018/01/cette-photographie-montre-la-dignite-de-la-relation-homosexuelle-lgbti-crucifix-ecce

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/quelle-place-pour-les-homosexuels-dans-leglise-protestante-en-suisse-romande?id=9280287

+++

Voici le message envoyé par Sacha Perzoff, membre du Comité de C+H, ancien président :

Chers membres de la rédaction, Cher Rédacteur en chef,
Je tiens à vous féliciter, vous avez abordé un sujet de société, un sujet actuel : Bravo.
Je le dis d’autant plus volontiers que je suis, moi-même, homo ou homosensible – ce qui permet de ne pas pointer que le coté sexuel.
Si la photo de l’entête d’un article est faite pour attirer l’œil du lecteur, il est tout à fait normal que vous ayez choisi cette image. C’est peut-être la position de l’un des hommes en crucifix qui peut étonner mais vous voulez établir aussi la relation à la foi, à la religion, donc c’est tout à fait justifié. D’autant plus dans le milieu protestant!
Donc, l’ancien président de C+H (Chrétien-ne-s et Homosexuel-le-s) de Genève vous dit encore Bravo.
Continuer à surprendre le peuple de Dieu en Suisse romande… et dans le monde, notre foi en sera d’autant plus vivante.

Meilleures salutations,
Sacha PERZOFF

+++

De son côté, un membre de C+H Vaud a envoyé ce message :

Cher Monsieur Gilles Bourquin,
Non ! Ce n’est pas encore une lettre incendiaire ! Au contraire, je vous remercie pour votre engagement, tant à travers le dernier numéro de ‘Réformés’ que lors de votre intervention dans l’émission ‘Forum’ de vendredi soir. Dans ces deux supports médiatiques et en relativement peu de mots, vous-même et votre équipe êtes parvenus à une excellente synthèse sur le sujet ; dans le journal, Nicolas Meyer parvient en quelques lignes à clarifier la dimension biblique. En tant que gays chrétiens, nous avons vraiment besoin d’interventions comme celles-ci.
Le seul bémol que j’émettrais, c’est le format de la fameuse photo. N’aurait-on pas dû la réduire et la placer ailleurs, pour la remplacer par une photo d’un couple homo, plus tout jeune, se donnant la main, voire un gros plan de ces mains ? En effet, l’homosexualité est trop souvent considérée par ses détracteurs sous le seul angle charnel voire sexuel. Et cette grande photo peut donner de l’eau à leur moulin (alors même qu’elle porte un discours plus large sur l’homosexualité).

Encore grand merci et cordiales salutations.

+++

Autre réaction bienvenue, celle d’Olivier Bauer, professeur de théologie pratique à l’Université de Lausanne sur son blog :

Que trouvez-vous le plus choquant, l’amour ou la haine?

+++

11 octobre 2017 – Journée du coming-out

Coming Out Day

ou Journée du coming out a lieu tous les ans le 11 octobre en Amérique du Nord ainsi que dans certains pays d’Europe. À cette occasion, gays, lesbiennes et personnes « queers » sont appelés à se montrer publiquement. (Wikipédia)

Origine

La tradition du Coming Out Day remonte à la seconde « Marche à Washington pour les droits des gays et lesbiennes » (March on Washington for Lesbian and Gay Rights) qui se tint le 11 octobre 1987. Ce jour-là, 500 000 personnes avaient manifesté à Washington D.C. pour l’égalité des droits des homosexuels et la reconnaissance de l’homosexualité. L’année suivante, à l’occasion de la première Journée du coming out, des milliers de gays et de lesbiennes ont publié leurs noms dans les journaux. (Wikipédia)

et nous ?

Nous sommes nombreux à avoir fait notre coming-out, vis-à vis de nous-même, vis-à-vis de notre famille, vis-à-vis de nos amis, vis-à-vis de nos collègues de travail, de notre patron, des personnes sous notre responsabilité. Régulièrement, nous avons l’occasion (ou l’obligation) de faire envers de nouvelles personnes de notre entourage.

et vous, et toi ?

Nous sommes toutes et tous en pensées, plus spécialement en ce jour, les uns avec les autres.

A plusieurs, on est mieux dans sa peau. Rejoins un groupe si tu te sens seul.
Si la dimension chrétienne te parle, tu seras le bienvenu à C+H à Genève ou à Lausanne, Arc-en-Ciel à Neuchâtel, au Lab à Genève ou dans un autre lieu.

Dimanche 11 juin 2017 – Mobilisation contre les camps de concentration en Tchétchénie

Date : Dimanche, 11 juin 2017 de16h00 à 19h00
Lieu : Places des Nations à Genève

Récemment, des camps de concentration pour personnes LGBT*IQA ont été découverts en Tchétchénie. Ils ont pour but l’incarcération et la torture de personnes LGBT*IQA; il est attendu de ces-derniers qu’ils dénoncent d’autres personnes LGBTI*IQA afin que celles-ci souffrent à leur tour les mêmes supplices. Relativement peu d’informations circulent à ce sujet, si ce n’est que l’existence des camps est avérée, selon Human rights watch et Amnesty International Russie.

Nous vous invitons donc à vous mobiliser, non-seulement contre ces camps, mais également dans le but d’interpeller l’ONU afin que des mesures soient prises à l’égard du gouvernement tchétchène. Par ailleurs, nous appelons le Conseil Fédéral à condamner ouvertement ces exactions ainsi qu’à accueillir en Suisse les personnes concernées le désirant. De même, nous demandons à ce que la Tchétchénie soit contrainte au respect des droits humains.

Nous sommes conscients que ce ne sont pas les seules exactions commises à l’encontre des personnes LGBT*IQA et que d’autres groupes sociaux subissent de tels châtiments. C’est pourquoi cet évènement se veut également un appel contre toutes les persécutions sévissant actuellement dans le monde. (à titre informatif : http://ilga.org/what-we-do/maps-sexual-orientation-laws/)

Nous attirons par ailleurs votre attention sur le site que VoGay a d’ores et déjà créé (http://nocamps.ch/ ) vis-à-vis de ces camps et la pétition d’Amnesty France (https://www.amnesty.fr/discriminations/petitions/homosexuel-tchetchenie). Ces 2 pétitions ont clôturé les signatures.

Cet événement est organisé par Amnesty UNIGE et Think Out – Association LGBT+Friends Unige, avec le soutien de la Fédération genevoise des associations LGBT, Dialogai Genève, Lestime, Association 360, Parents d’homos, VoGay, LWORK Réseau professionnel de femmes homosexuelles, Projet D TGNS – Transgender Network Switzerland, Everybody’s Perfect, Regenbogenfamilien Familles arc-en-ciel Famiglie arcobaleno, Les Indociles.

Cette mobilisation se voulant inclusive, toute association désirant apporter son soutien est invitée à contacter Amnesty UNIGE

Témoignez votre soutien et inscrivez-vous sur Facebook : https://www.facebook.com/events/293910234394833/

Rassemblement organisé par : Think-out et Amnesty International Groupe Uni Genève

Texte repris du site de Dialogai : http://www.dialogai.org/agenda/mobilisation-contre-les-camps-de-concentration-en-tchetchenie/

C+H Genève et C+H Vaud vous invitent à vous joindre à cette manifestation de solidarité avec une population  LGBT*IQA qui n’a pas les libertés que nous avons ici.

Imprimer

31 mars 2017 – Gilbert Baker est mort

La presse relate

la disparition du créateur du drapeau arc-en-ciel

de la cause homosexuelle. Nous avons son oeuvre comme base de notre logo. Nous tenons donc à rendre hommage à Gilbert Baker.

Voici quelques liens avec des articles de presse:

La Tribune de Genève (Suisse),   Radio Télévision Suisse,

20 Minutes (France),   Le Monde (France),   Yagg (France) et

Wikipedia. Vous y retrouverez notamment:

Les couleurs de l’arc-en-ciel du drapeau reflète la diversité de la communauté LGBT. Lorsque Gilbert Baker a soulevé le drapeau arc-en-ciel d’abord à San Francisco le , il y avait huit couleurs, chacun avec une signification symbolique :

  • Rose : la sexualité
  • Rouge : la vie
  • Orange : la guérison
  • Jaune : la lumière du soleil
  • Vert : la nature
  • Turquoise : la magie / l’art
  • Bleu : la sérénité / l’harmonie
  • Violet : l’esprit

2017 – Bonne nouvelle

Chères amies, Chers amis,

Bonne nouvelle pour l’année nouvelle :
En 2017, elle continuera,
la Source qui pulse la lumière de l’amour
de faire battre le coeur de l’univers (et le nôtre) ;
nous donnant encore et toujours de connaître
des temps pour renaître,
découvrir, se réjouir,
et nous donnant aussi de traverser les « autres » moments.
Telles sont les bonnes nouvelles pour l’année nouvelle.