Archives pour la catégorie Nos prises de position

11 octobre 2015 – « Les homos mettent les religions sous pression » sur la RTS

RTSreligionsDimanche 11 octobre 2015 – Journée du Coming-out – la Radio Suisse Romande (RTS-La Première) a diffusé un sujet nous concernant dans le cadre de son émission sur les religions  : Haute Fréquence.

Catherine Erard nous a demandé notre avis . Les positions chrétiennes, musulmanes et juives n’on pas été oubliée.

Voici le lien pour l’écouter :

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/hautes-frequences/7119423-hautes-frequences-du-11-10-2015.html

Source:  RTS Hautes Fréquences

Mgr Huonder s’excuse auprès des homosexuels

C’est avec satisfaction que nous apprenons que l’évêque de Coire s’excuse auprès des homosexuels.

Voir http://www.cath.ch/newsf/mgr-huonder-sexcuse-aupres-des-homosexuels/

Voici le texte de l’article. Les textes en bleu ont été sélectionnés par C+H.

Mgr Huonder s’excuse auprès des homosexuels

Raphaël Zbinden

Coire, 13.08.2015 (cath.ch-apic) “Je tiens à présenter mes excuses à toutes les personnes offensées par mon discours, en particulier celles ayant une sensibilité homosexuelle”, déclare le 12 août 2015 Mgr Vitus Huonder. L’évêque de Coire explique, dans une lettre pastorale publiée sur le site internet du diocèse, que le passage du Lévitique condamnant l’homosexualité qu’il a cité ne représentait pas son opinion personnelle.

“Il est évident que je ne soutiens pas l’appel de l’Ancien Testament à mettre à mort les personnes ayant une sensibilité homosexuelle”, affirme le prélat grison. Il avait cité, fin juillet lors d’un congrès en Allemagne, un passage du Lévitique selon lequel “Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable, ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux” (Lévitique 20:13)”. Mgr Huonder explique dans sa lettre du 12 août que la citation choisie ne représente pas son opinion personnelle, mais bien plutôt sa conviction que “dans le cadre d’une réflexion théologique, aucun passage des textes sacrés ne doit être passé sous silence juste parce qu’il pose des difficultés dans le contexte d’aujourd’hui”. Le prélat indique que, lors de sa présentation controversée du 31 juillet à Fulda, en Allemagne, il a cité 11 textes de l’Ancien Testament, qu’il a ensuite brièvement expliqués.

Une contribution à la discussion sur le synode

Avec cette citation, il n’a pas voulu dire que ce passage de la Bible constituait “une consigne de comportement pour l’Eglise”. Il entendait plutôt démontrer que, dans le Lévitique, on pouvait trouver un rejet drastique des actes homosexuels et que “nous, en tant que chrétiens, devions en être conscients”. L’évêque de Coire place son intervention dans le contexte du prochain synode sur la famille, pour lequel on parle de la nécessité d’un “tournant pastoral” concernant l’approche de l’homosexualité.

Mgr Huonder estime ainsi que l’action pastorale de l’Eglise doit “restaurer l’ordre divin”. Il importe, selon lui, que les personnes soient, à travers la “charité pastorale”, “libérées de leur état naturel déchu, pour les amener à vivre comme des enfants de la lumière”. L’évêque juge que “pour arriver à cela, la foi représente pour tous une aide, également pour les personnes ayant une sensibilité homosexuelle”. Cette action de l’Eglise doit ainsi être menée avec “compassion et tact”, selon le prélat grison. Il explique sa position en se référant au catéchisme de l’Eglise catholique selon lequel, les actes d’homosexualité “ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas” et les personnes homosexuelles sont “appelées à la chasteté”. Reprenant l’ouvrage d’instruction à la doctrine catholique, Mgr Huonder précise qu’il faut éviter à l’égard des homosexuels “toute marque de discrimination injuste”.

Un texte “mal compris”

Le prélat s’excuse, à la fin de sa lettre pour toutes les personnes qui se sont senties offensées par ses déclarations, en particulier les personnes homosexuelles. “Je peux assurer à ces dernières que l’Eglise ne laisse personne de côté”. Il admet avoir fait l’erreur de ne pas avoir imaginé l’effet que pouvait avoir son discours hors de la sphère de réflexion académique et interne à l’Eglise. Il estime également qu’il aurait dû avoir plus présent à l’esprit la situation sociale existant actuellement dans le monde, en particulier les exactions du groupe djihadiste “Etat islamique” (EI) à l’encontre des chrétiens et des opposants, mais également des homosexuels.

Mgr Huonder a rencontré des homosexuels et ressenti “à quel point ils souffrent”

Dans une longue interview publiée le 12 août au soir sur le site internet du quotidien alémanique “Blick”, Mgr Huonder admet que l’exposé présenté à Fulda ne s’est pas passé dans les meilleures conditions. “Si c’était à refaire, j’aurais commenté mon allocution de manière exhaustive et j’aurais demandé qu’on me la relise à l’avance”, reconnaît-il. Il reproche cependant aux médias de n’avoir que partiellement rapporté ses déclarations. “Les gens n’ont pas interprété mon exposé en tant que tel, mais ce que les médias en ont présenté”, souligne-t-il. “Toute personne ayant lu le texte en entier ne peut pas affirmer que j’ai exhorté à la peine de mort [pour les homosexuels]”, martèle le prélat grison.

A l’adresse des personnes qui ont porté plainte contre lui, il déclare: “Il y a aujourd’hui en Suisse des gens qui appellent à la tolérance, mais qui veulent abolir la liberté d’opinion et de croyance de ceux qui pensent autrement”. Il précise ne pas se sentir isolé au sein de la Conférence des évêques suisses (CES), ni mis à l’écart par les fidèles de son diocèse. Il rejette également les accusations selon lesquelles il serait en porte-à-faux avec le pape François. “Il y a quelques semaines, le pape m’a accueilli pour une longue audience privée en tête à tête, indique l’évêque de Coire. Elle s’est déroulée dans une ambiance très fraternelle.”

Le prélat souligne également dans l’interview avoir déjà rencontré, dans le cadre de son travail pastoral, des personnes homosexuelles. “Après plusieurs discussions, j’ai pu ressentir à quel point ces personnes souffrent”, a affirmé l’évêque de Coire. (apic/com/bli/rz)

La lettre en entier (en allemand), sur le site de kath.ch

[Fin de l’article de Raphaël Zbinden]


 

Le texte de l’évêque de Lausanne, Genève et Fribourg est très positif : http://www.cath.ch/newsf/mgr-morerod-etre-homosexuel-nest-pas-un-crime-ni-un-peche/

Belle réaction de Mgr Markus Büchel, évêque de St-Gall

Le site cath.ch publie un article intitulé :

Les déclarations de Mgr Huonder sur l’homosexualité seront discutées au sein de la CES [Conférence des évêques suisses]

http://www.cath.ch/newsf/les-declarations-de-mgr-huonder-sur-lhomosexualite-seront-discutees-au-sein-de-la-ces/

Ce texte relate les faits et cite les propos de Mgr Markus Büchel, évêque de St-Gall qui, a estimé pour sa part que, concernant l’homosexualité, “l’amour du prochain est la clé d’interprétation de la Bible”.

Puis, plus loin :

L’amour du prochain: le code de la Bible

Concernant cet aspect de dignité, “une personne et ses relations ne doivent pas être réduites à sa sexualité”, affirme-t-il [Mgr Markus Büchel]. Au cœur du message de Jésus, se trouve l’amour du prochain. Pour l’évêque, ces principes constituent ainsi la clé d’interprétation des passages bibliques pour notre époque. “Nos connaissances actuelles sur l’homosexualité en tant qu’investissement affectif et orientation sexuelle non librement choisie étaient inconnues à l’époque biblique”, note Mgr Büchel. Il considère comme le devoir de l’Eglise d’accompagner les personnes sur leur chemin de vie. “Un chemin dans lequel ils peuvent intégrer leur forme particulière de relations et leur sexualité en tant que don de Dieu dans leur vie”, note l’évêque saint-gallois. L’Eglise devrait, selon lui, se rendre consciente des fardeaux historiques dans le domaine de l’homosexualité “et trouver un nouveau langage, approprié aux situations et aux personnes”.

A la fin de l’article, nous pouvons lire:

Les associations suisses “C+H” et “Vogay-Chrétiens”, qui se réclament aussi bien du christianisme que de l’homosexualité, se sont également élevées publiquement, le 8 août, contre les déclarations du prélat grison. Les associations en appellent à l’Eglise catholique romaine afin qu’elle “transmette un message d’ouverture et d’amour- à l’image de Jésus-Christ- dans toutes ses pensées, ses écrits, ses paroles et ses actes”. 

Réaction de C+H aux propos homophobes de l’évêque de Coire

Version pdfRéaction de C+H et de Vogay-Chrétiens aux propos homophobes de l’évêque de Coire

Suite aux déclarations de Mgr Vitus Honder relatées par la presse, notamment par le journal Le Temps[i], C+H et Vogay-Chrétiens, nous tenons, en tant qu’associations dont les membres se réclament aussi bien du christianisme que de leur homosexualité[ii] à nous élever contre les propos de l’un des responsables d’une des Églises chrétiennes présentes en Suisse.L’Église Catholique Romaine, empêtrée dans cette lecture étriquée des textes bibliques, n’a pas été capable de réagir à la volonté d’extermination des homosexuels par le nazisme durant son hégémonie. Qu’en serait-il aujourd’hui, alors que cette Église tolère encore de tels discours en son sein ?Ces propos entretiennent et font grossir les discriminations. Ne sont-elles pas source de conflit au sein de notre société ?

Nous en appelons aux autorités de l’Église Catholique Romaine afin qu’elle transmette un message d’ouverture et d’Amour – à l’image de Jésus-Christ – dans toutes ses pensées, ses écrits, ses paroles et ses actes. Nous sommes dans l’attente que ce message renouvelé soit transmis par l’ensemble de sa hiérarchie pour l’ensemble de ses fidèles.

Une pétition a été lancée pour demander à la Conférence des évêques suisses de prendre position ouvertement contre les propos de Mgr Vitus Huonder. Il est possible de la signer à cette adresse : https://www.change.org/p/ev%C3%AAques-suisses-refusez-l-incitation-%C3%A0-la-haine-homophobe

Nous en appelons à toutes les Églises et communautés religieuses afin qu’elles en fassent de même.

Nous en appelons à nos autorités législatives afin que de tels propos ne puissent plus encourager des discriminations et des divisions dans la population qui vit en Suisse.

Dieu nous a tous mis sur cette terre comme ouvriers de paix.

(dans l’esprit de la prière de Saint-François d’Assise)

Destinataires :

Nous avons spécialement apprécier l’interview d’Innocent Himbaza par Joël Burri pour protestinfo : Il n’appartient pas à l’homme de condamner qui que ce soit


[i]http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b56b9c22-39aa-11e5-9458-9f31f164eeae/Les_propos_homophobes_de_l%C3%A9v%C3%AAque_de_Coire_suscitent_lindignation  et http://www.letemps.ch/Page/Uuid/72466256-3a13-11e5-9458-9f31f164eeae/L%C3%A9v%C3%AAque_de_Coire_persiste_et_signe

[ii] Ainsi que LGBT